La « Main de Dieu » Diego Maradona




sansnom


(espagnol : Mano de Dios) fait référence à l'expression utilisée par Diego Maradona pour qualifier son but marqué volontairement avec la main, contre l'Angleterre (score final 2-1 pour l'Argentine) lors du quart de finale de la Coupe du monde 1986, le 22 juin, dans le stade Azteca de Mexico (Mexique), geste illicite que le corps arbitral, estimant que Maradona avait marqué de la tête, n'avait pas vu.
La validation à tort de ce but, suivie quelques minutes plus tard d'un autre but de Maradona cette fois parfaitement valable, permit aux Argentins de poursuivre leur parcours en demi-finale. Ils remporteront finalement cette Coupe du monde 1986, obtenant ainsi un deuxième titre après celui de 1978.
Ce but de la main, émanant d'une tricherie manifeste, est souvent pris en exemple par les partisans de l'arbitrage vidéo pour les bienfaits de cette technologie dans les compétitions sportives.


Histoire
Diagramme de la séquence du but de Maradona.
Ce but, qui survint au début de la seconde période, à la 51e minute de jeu, alors que les deux équipes étaient à égalité 0 à 0, est historiquement célèbre car il a été marqué de la main et a été validé par l'arbitre. Selon son propre témoignage1, Diego Maradona admit n'avoir pu atteindre le ballon de la tête en raison de la grande taille du portier anglais. Il tendit donc le bras pour dévier le ballon hors de portée de Peter Shilton, le gardien anglais, et la balle termina ainsi sa course au fond des filets. Ce geste de tricherie s'inscrit dans le climat de tension pesant sur ce match qui avait lieu quatre ans après la guerre des Malouines (remportée par le Royaume-Uni).
L'arbitre tunisien Ali Bennaceur, n'ayant pas bien vu l'action, commit donc une erreur d'appréciation et valida le but malgré les protestations justifiées des joueurs anglais (en particulier Terry Fenwick). Les Argentins remportèrent finalement le match 2 buts à 1, grâce à un second but de Maradona qui dribbla depuis la moitié de terrain toute la défense anglaise, cinq minutes plus tard (56e), pour un des plus beaux buts de l'histoire de la Coupe du monde, cette fois-ci parfaite괠ܤnt될¡Ӱ̫��ier.
Lors de la conférence de presse d'après-match, Maradona exacerba la polémique par le commentaire qui valut à ce premier but son surnom : « un poco con la cabeza de Maradona y otro poco con la mano de Dios » (« Un peu avec la tête de Maradona et un peu avec la main de Dieu »).



Retour C Quoi - C Qui ?